Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Test] Q.U.B.E

3 Janvier 2012 , Rédigé par Nirvana Publié dans #Test

La différence entre blockbusters et jeux indépendants n’a jamais été aussi présente qu’aujourd’hui. Par exemple, on prend trois équipes de développeurs différentes pour faire un jeu comme le dernier CoD, et sur un jeu indé, et bah… On prend trois développeurs qui ensemble forment Toxic Games ! (ça fait The Avengers ou JLA…). Et c’est avec trois développeurs, qu’on a réussi à avoir Q.U.B.E.

 

Par Q.U.B.E vous devez entendre : « Quick understanding of Block Extrusion ». Je me plaignais intérieurement de devoir écrire Q.U.B.E avec des points, et en majuscule, mais vu le titre complet, je vais me retenir. Alors qu’est ce que c’est que ce jeu ? C’est un jeu de réflexion à la première personne ou il faudra aider votre héros, muni de gants permettant d’influer sur certains blocs de couleurs, à traverser différentes énigmes dans un complexe inconnu et pas hostile pour un sous. Oui, dans ce jeu, impossible de mourir. La seule personne qui le peut, c’est vous, d’une violente migraine.

 

Faut admettre que ce jeu est frustrant… Surtout parce qu’il n’y aucun scénario. On se retrouve lâché dans ce complexe sans aucunes raisons, et on avance, le but serait évidemment de sortir, mais qu’est ce qu’on fait la ? Notre personnage ne parle pas, personne d’autre que lui, à  part des blocs. Plein de blocs. Trop de blocs.

 

QUBE 2012-01-03 19-09-33-79

Laissez moi tranquille ! Je veux plus faire des énigmes !

 

A la manière de Minecraft, tout est cubique, pas comme Minecraft, tout est blanc.  Plus ou moins, puisque si tout était blanc, on ne pourrait pas jouer. On ne peut influer que sur des cubes rouges, bleus, jaunes, verts, et violets. Toutes ces couleurs sont bien entendu fluos, pour rajouter de la crédibilité au jeu. Dis comme ça, on dirait un peu un jeu sous LSD, ou bien un mec qui a des délires et qui se croit dans le film The Spirit en 16 bits. Mais en fait, c’est encore plus tordu que ça.

 

QUBE 2012-01-03 19-15-56-42

Si je vous dis que c'est jaune, vous me croyez ?

 

Un bloc rouge peut sortir de leur place jusqu’à trois fois (Permettant donc de monter de trois blocs, ou de pousser un objet de trois blocs, ou de faire une passerelle de trois blocs sur un de large… ).

Un bloc bleu sert de bumper, si vous le faites rentrer dans le sol, il vous projettera dans les airs en face de lui.

Un bloc jaune n’est jamais seul, ils sont toujours trois, et selon ou vous cliquez, par exemple, tout a droite, et bien, ça fera un escalier. Le bloc le plus à gauche sortira de un du sol, ou de la paroi, celui du milieu de deux, et le dernier de trois. Incroyable hein ? Vous pouvez faire ça à gauche, même résultat en inversé, et puis au milieu, ça montera celui du milieu de deux, et ses voisins montent de un chacun.

 

Un bloc vert… Bah, en fait, c’est un bloc chiant, vous pouvez monter dessus, mais pour l’amener à un endroit précis, il faut utiliser tous les autres blocs.

Puis, le violet, qui est une exception, ce sont deux flèches permettant de faire tourner une partie du niveau sur lui-même.

QUBE 2012-01-03 19-08-11-87

Alors, je vais faire tourner pour voir.

 

QUBE 2012-01-03 19-08-16-94

Euh, bon... Je vais encore faire tourner pour voir...

 

QUBE 2012-01-03 19-08-30-35

Je... Je vais vomir dans ma bouche.

 

 

Et avec tout ça, on doit répondre à des énigmes originales et qui vous donnent la gerbe à force de tout faire tourner.  Bon, passons aux choses sérieuses, les énigmes. Le jeu n’est pas compliqué, il suffit de réfléchir et d’appliquer la logique que Q.U.B.E vous demande d’adopter. En soi, un peu de réflexion, et on arrive vite à finir ça rapidement. Visez 4 heures si vous êtes un petit génie, 5 heures si vous êtes un mec qui aime pas trop les jeux de réflexion  (En gros, si vous êtes moi.), 6 heures si vous avez du mal avec les blocs, 7 heures si vous êtes aveugles, et 8 heures si vous avez 3 ans. C’est une durée de vie acceptable pour un jeu à 10 euros. (Alors, la, j'ai essayé, introuvable sur Steam, mais sur Desura, ça passe)

Mais, le point fort principal de ce jeu, c’est le Gameplay. Unique et original au début, on pourrait dire qu’on va vite se lasser, mais voilà que le jeu innove tous les niveaux. En gros, si l’aventure débute par s’aider des blocs pour escalader un mur trop haut, ça devient très vite un jeu ou l’on doit guider une boule verte qui roule dans certains endroit sans qu’elle se bloque dans un trou, un robot que vous devez guider grâce à des blocs, des niveaux à réaliser dans le noir, des couleurs à poser sur des blocs pour ensuite les utiliser et faire l’énigme, de la réfraction de laser avec des blocs ou des plaques réfléchissantes, de quoi s’amuser avec des aimants pour déplacer des blocs, et même du mélange de couleurs sur des sphères… Un gros programme pour une durée de vie « moyenne ».  La diversité des modes créés pour faire de nouvelles énigmes est vraiment intéressante, et finalement, ça nous empêche totalement de nous ennuyer au cours de l’aventure, on est même intéressé.

 

QUBE 2012-01-03 19-16-32-42

Et là, on doit appuyer via les gants sur les boutons pour faire apparaitre les blocs de couleur, et les activer afin de les utiliser, si ils ne sont plus allumés, ils restent dans la position dans laquelle vous les avez laissés


QUBE 2012-01-03 20-31-20-89

Par exemple, on doit absorber les couleurs que vous voyez sur le mur grace aux gants, pour les poser sur des blocs et puis mener cette boule verte un peu plus loin dans un trou de la même couleur... Je sais pas comment j'ai pu expliquer ça.


 

Sans scénario, on peut l’être, ouais. Grâce à l’ambiance aseptisée, mystérieuse que donne l’apparence ducomplexe, on se retrouve un peu intrigué, puis plongé dans la galère de ce pauvre personnage. Pour forcer l’immersion, le jeu propose un OST vraiment sympa, qui correspond parfaitement à l’environnement.

Mais, ce jeu a quand même des défauts, outre l’absence de scénario, il reste, par exemple, il y a quelques bugs, certains de collisions, avec des cubes qui refusent d’avancer,  ou bien des bugs qui vous arrange, quand par exemple, une énigme se fait toute seule grâce à une simple manip’ foireuse avec les aimants.

Puis, les graphismes, ils sont bien dans leurs genres (Unreal tournament Technology, t’as vu !), mais on ne va pas dire non plus que les environnements soient diversifiés, même si de temps en temps, les développeurs ont du se taper un gros trip à faire des couloirs étran ges et qui donnent mal à la tête, l’aliasing est visible sur les lignes des parois… Et y a toujours des parois.

 

QUBE-2011-12-25-20-50-18-96.jpg

      On s'amuse comme des petits fous chez Toxic Games !

 

On peut peut-être critiquer le manque de liberté et l’aspect couloir, mais c’est un jeu de réflexion, alors, on s’en fout. On ne va même pas parler de la ressemblance avec Portal, car elle est quasi inexistante.  Autant dire que Toxic Games commence bien, et même si la fin nous laisse un peu perplexe, ça nous laisse envisager un avenir sympathique pour ces développeurs.

 

Les + :

- Le Gameplay  

- La bande son

- L'ambiance

- Les gants que t'aimerais trop avoir

- Originalité

- Le prix

Les - :

- Le manque de scénario

 - FRUSTRATION !

- MA TETE, J'AI MAL !

- CE FLUO ! CE FLUO !

 

 15/20

 

Partager cet article

Commenter cet article