Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] Zero Dark Thirty

2 Février 2013 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Cinéma

affiche-fr-zero-dark-thirty.jpg

 

 

Kathryn Bigelow s'entretient avec les pontes d'Universal pour parler de son projet

 

Gros patron : Voyons mademoiselle Bigelow ! Ce n'est pas sérieux ! Un film sur la traque d'Oussama Ben Laden ? On ne sait même pas s’il va être capturé un jour !

Petit patron avec un gros ventre : Mais vous comptez mettre une grosse musique pompeuse avec des drapeaux américains au moins ?

Kathryn se lève se son siège et pose les deux mains sur la table

Kathryn : Écoutez-moi bien,bande de putes, je vais le faire ce film et vous savez pourquoi ? Parce que j'ai des couilles !

Gros patron : Donnez-nous au moins une garantie de sa réussite ! On veut de l'argent et de bonnes critiques !

Kathryn : Avec Zero Dark Thirty, il s'appellera comme ça et c'est non négociable, je vous offre... Le premier 10/10 sur Mass Gaming !

Les deux patrons se regardent, abasourdis

Petit patron avec un gros ventre : Voyons, vous délirez ! Aucun film n'a eu cette note sur Mass Gaming, ils sont beaucoup trop sévères et violents !

Gros patron : Vous savez ce qu'on dit sur eux ? Que tous les soirs de pleine lune, ils sacrifient un mauvais réalisateur en l'enfonçant dans l'anus d'un hippopotame... Un hippopotame ! Vous voulez finir dans l'anus d'un hippopotame ? Je ne crois pas !

Kathryn : Je vous ramènerais ce 10/10 et si j'échoue alors j'accepterais ma sentence...

 

* Musique de transition de Prison Break *

 

Kathryn Bigelow nous avait déjà gratifiées du très bon Démineurs ( les deux du fond qui pense au jeu, vous sortez, tout de suite ) et remet le couvert avec un sujet tout aussi sérieux : la traque de Ben Laden. Une traque ayant duré 10 ans et qui sera condensé dans 02h40 de film, un pari très risqué avec moult défis à la clé et notamment celui de ne pas sombrer dans le patriotisme débile.

 

Tout d'abord, il faut savoir que le film se rapproche plus d'un docu-fiction, tout y est extrêmement réaliste jusqu'au bruit des armes avec silencieux ( vous pensiez vraiment que les armes avec silencieux font " pfuit pfuit " comme dans James Bond ? Zero Dark Thirty vous ramène méchamment à la réalité ). Il reste quand même une bonne part de fiction avec des personnages fictifs qui sont passionnants, notamment Maya ( l'héroïne ) qui est tout d'abord cachée derrière un côté débutante et qui est en fait une femme forte et féroce qui se donnera jusqu'au bout pour achever sa mission. Les autres acteurs sont excellents, sans exception.

 

Vous allez sûrement vous demander "C'est pas un peu chiant quand même ?" et bien, cela dépendra finalement de vous... Zero Dark Thirty est un vrai film d'espionnage, donc pas de fusillade à gogo, pas d'action super héroïque à la Jason Bourne avec méga course poursuite et ne me sortez pas " Ah bah, c'est un genre de NCIS alors ?" parce que là, c'est double tarte dans la gueule et émasculation suivie d'un découpage des cordes vocales pour ne plus vous entendre parler de cette horreur. Donc, comme je le disais précédemment, tout dépendra de vous, si vous vous intéressez au sujet, le film vous passionnera, si vous êtes passionné d'espionnage pur et dur, vous adorerez aussi, si vous pensez voir un Tom Clancy's like, vous n'aimerez pas et enfin, si vous ne comptez pas utiliser un minimum votre cerveau, ne pensez même pas à regarder la bande-annonce. Enfin je dis ça, mais y a des exceptions hein !

 

Pour revenir au film, il y a de nombreuses ellipses ( en même temps, on traite de 10 années de traque hein ) mais elles sont toujours bien placées, ce qui fait que le rythme n'est pas haché. En parlant de rythme, ZDT pourrait être comparable à The Social Network, autrement dit, il ne ce passe pas "grand-chose" mais tout va très vite, tout le temps, le sentiment de n'avoir aucune minute à perdre est omniprésent et le stress de la situation finit par pénétrer à son tour le spectateur et Kathryn réussit à nous mettre la pression à chaque moment grâce à un attentat qui manque de tuer notre héroïne... On est donc toujours sur nos gardes, à surveiller chaque moment de calme en ce disant " Putain, il va y avoir un truc chaud là " et parfois il ne se passe rien et c'est lorsque la pression commence à retomber que le film en remet une couche. On n’a pas le temps de s'emmerder devant Zero Dark Thirty, tout du moins, si l'on est pris dans le film.

 

Enfin, la mise en scène est géniale ! Classique dans la façon de filmer, mais renversante pour tout le reste et les 45 dernières minutes sont un must, une véritable jouissance cinématographique. Les musiques et le réalisme des bruitages sont aussi une grande force du film.

 

Pour terminer, je vais répondre à cette question, " Est-il patriotique ou non et est-ce que c'est violent ? " ( c'est bien ce format de " Je fais des questions", c'est moins chiant que de faire des transitions ), la réponse est non, le film est tout simplement neutre et met de côté les enjeux politiques pour se concentrer sur la traque elle-même, vous ne verrez donc pas de drapeaux américains tout les 2 plans, ni de grosses musiques pompeuses avec cuivre et vous ne verrez pas non plus de super méchants Arabes trop méchants méchant. Concernant la violence... étant donné le réalisme de la chose, il n'est pas à mettre devant les yeux de n'importe qui... il n'y a rien de gore, mais les tortures sont filmé de manière très crue et froide, idem pour les attentats ou pour l'assaut de fin donc oui, le film est plutôt violent.

 

Bon, c'est l'heure de vérité pour Kathryn Bigelow... et qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? On est en face d'un truc maîtrisé de A à Z et tout simplement passionnant...

 

 

 

10/10

 

 

Une grande oeuvre, un grand documentaire, un grand film.

Partager cet article

Commenter cet article

î_î 06/10/2013 21:31

"Mais qui a envie de regarder un Envoyé spécial de deux heures trente-sept ?"

http://www.telerama.fr/cinema/films/zero-dark-thirty,437431,critique.php

Mass gaming 07/10/2013 00:56

Eh oui, moi aussi ça me rend triste la sois-disante "presse spécialisée" qui n'y connait strictement rien en cinéma. Navrant.