Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] Womb Raider

15 Octobre 2012 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Le film mature et intelligent du dimanche soir

ccfb3aa71ecd4c3.jpg

 

 

Il y a des soirs où tout peut basculer, vous êtes tranquillement au téléphone avec votre petite amie et vous venez de passer une agréable soirée en regardant un film plutôt bon, mais alors que l'ennui télévisuel commence à vous gagner, l'élue de votre coeur vous annonce d'une voix chantonante " Tiens, y a un truc de cul sur la 17 !". Ni une, ni deux vous vous jetez sur la télécommande pour changer de chaîne, surtout après que votre moitié ai raconté le synopsis : " Cara Loft est une aventurière qui décide de partir à la recherche des 3 vagins sacrés ( si, si ) et découvrir la vérité sur son défunt père ". Ça ne vous donne pas l'eau à la bouche tout ça ?

 

N'allez pas croire que je sois un féru de films érotiques ! À vrai dire, je suis juste intéressé par ceux qui parodie les blockbusters et quand ça touche un blockbuster ET une licence de JV culte, pas besoin de me le dire deux fois pour que je me jette corps et âme dans l'aventure. Tout d'abord, je vais m'attarder sur la scène d'introduction ( dans tous les sens du terme ) car il y a de quoi dire ! Déjà, on peut noter qu'un putain de ventilateur est planqué quelque part pour simuler la "fraîcheur de la nuit" ( à noter que la fameuse Cara Loft arrive à dormir avec la lumière allumée et surtout en laissant la porte de sa chambre donnant sur le balcon grand ouverte), mais ce n’est pas un petit vent hein, c'est carrément l'ouragan Katrina qui s'engouffre dans la chambre ! Et donc pendant ce temps-là, cette chère Cara Loft se tripote en dormant ( jamais vu un somnambulisme aussi violent ) et j'ai donc pu découvrir la pire simulation de plaisir de toute ma vie, c'est quand même un comble pour une actrice de film érotique ! On n’y croit pas une seule seconde et même Ryan Reynolds aurait pu offrir un spectacle autrement plus convaincant que ça !

Et c'est foutrement long en plus avec une superbe bande-son électro/techno "sensuel" qui était déjà présente dans le générique ( superbe générique d'ailleurs avec un filtre que n'aurait pas renié le plus minable des freewares de photo montage), mais heureusement un superbe évènement vient nous tirer de cette léthargie ! Une cambrioleuse ( non, ce n'est pas un cross over avec Clara Morganne ) s'infiltre et commence à tripoter les bijoux de Loft ( les bijoux au sens propre hein ), notamment un fabuleux collier discount en or avec un long moment où la méchante le mate genre " Putain, v'là le bonus de vitesse +5 et le +20 de Robustesse qu'il donne " mais on ne piège pas Cara Loft comme ça ! Oh que non ! En effet, celle-ci garde ses flingues Jouetclub sous son oreiller et met en joue la vilaine voleuse !

 

Vilaine est d'ailleurs le mot qui convient, car lorsque celle-ci dévoile son visage c'est une véritable apologie du botox qui se dévoile, mais Cara n'est pas en reste, car elle aussi est bien vilaine et elle n'a que ses yeux comme atout, mais je ne pense pas que les amateurs s'intéressent beaucoup à ce genre de détail, mais chez Mass Gaming on aime s'attarder sur ça pour offrir une anal(yse) complète. Les doublages sont à l'image de la beauté des actrices ! Ça sonne faux, très faux, c'est mal joué et les lignes de dialogues n'aident pas ( j’en parlerais un peu plus tard ).

 

Bien entendu, ce qui devait arriver arriva et nos deux coquines commencent à s’envoyer en l'air pour aucune raison qui pourrait paraître un minimum censé ( une cambrioleuse entre chez vous ? Menacez-la avec un flingue et baisez là ensuite ! FUCK LOGIC ! ), ce n'est même pas sensuel, ni excitant, mais on a le droit à un superbe léchage de nombril ( pour simuler un cunni ) ! Cara est siliconé à mort, sa copine aussi ! Leurs fesses sont plates comme des pneus crevés et le reste du corps et squelettiques, j'en suis venu à penser que le réalisateur les avait peut-être forcés à tourner le film sous peine d'être privés de nourriture.

 

Après ça, on a une scène avec Cara qui mate une photo de son père dans un collier, le monsieur à d'ailleurs une très jolie moustache, heureusement ce bon gros Dylan vient nous sauver !

Dylan, c'est le vrai héros du film ! Un putain de genius qui se fait troller comme un porc et qui ne se tapera jamais une fille vu que c'est spécial lesbienne. C'est vraiment dommage, car il a une belle perruque et cela s'explique par le fait que l'acteur joue aussi le Docteur Scrotus ( "Sipro : J'espère que c'est pas une bite " BADUM TSSSS ) qui est un peu le super méchant du film parce que d'abord c'est un chauve et en plus il a une fausse barbe de 10 cm grisonnante alors qu'il a la tronche d'un mec de 25 ans. Lors de la confrontation avec Cara, nous assisterons à un superbe lancé de carte que je ne saurais vous décrire, car je n'ai rien compris au passage en fait.

D'ailleurs, au début de cette scène, nous assisterons au plus beau faux raccord de l'histoire du cinéma : Cara change de coiffure, de tenue et Dylan change de costume d'une scène à l'autre. Bluffant et ça l'est encore plus lorsque ce dernier sort un Gameboy old gen et tapote dessus et ça fait plein de *blip blip tut * super bizarre que je n'avais jamais entendu sortir de cette console.

 

Et donc, notre super héroïne part à la recherche des utérus sacrés qui sont en fait des statuettes bouddhiste ( oui, oui ) et se voyage l'emmènera dans le désert où elle ne résistera pas à la chaleur et s'aspergera d'eau avant de retirer son t-shirt ( Un TOC qui reviendra très souvent ) pour s'asperger d'eau à nouveau avant de finir complètement à poil pour se laver grâce à sa gourde qui doit faire à peu près 150 litres. En parlant de gourde, une blondasse ( la moins moche du film ) l'observe en se touchant alors qu’elle voulait la buter quelques minutes auparavant. Cara a définitivement un sacré pouvoir d'attraction sur les femmes.

 

Notre aventurière s'infiltre ensuite dans un camp de taliban ( à noter qu’à aucun moment ce camp n'est mentionné par les protagonistes et que l'on se fie seulement à la carte qui a sûrement été dessinée par une classe de maternelle vue la tronche du truc ) composé de 2 gardes, d'un chef et de 3 esclaves qui se balade à moitié à poil et se font tripoter par les deux pervers de soldat. Heureusement Cara n'est pas loin et en kidnappe une pour se déguiser et pénétrer dans la tente du chef qui mate les deux autres esclaves danser. Malheureusement, Cara est légèrement conne, elle oublie d'enlever sa montre super technologique, mais heureusement, le chef est con comme un balai aussi et Loft en profite pour verser 'on ne sait quoi ' dans le verre du vilain. Elle pourra ainsi accéder au gros coffre à jouets derrière le mec.

 

Arrêtons-nous un instant

 

Cara Loft est une aventurière avec deux gros flingues.

Il y a deux gardes, trois putes et un chef.

Elle préfère se mettre à moitié à poil plutôt que de buter 3 types, prendre la clé sur le corps du chef et ouvrir le coffre.

Même ma copine penserait à faire un carnage plutôt que de s'infiltrer de manière aussi minable !

Bref

 

Le chef a quand même un moment de lucidité et demande à ses deux esclaves de déshabiller Cara et sans aucune raison, les trois se mettent à se tripoter puis à se lécher les genoux puis les mains et enfin le nombril ( comme dans l'introduction ). Pendant ce temps, le chef se contente de mater ce que tout homme censé... ne ferait pas, non, tout homme avec un minimum de testicule en profiterait pour se lancer dans l'orgie, mais non, notre homme à un self control de malade et c'est dans un superbe jeu d'acteur à base d’yeux écarquillés qu'il finit par s'endormir alors que les filles continuent leur show avec des plans de caméra vertigineux qui tourne dans les airs et tout, on dirait un film de Gus Van Sant mais avec de la techno.

 

La question que vous vous posez est : " Mais comment elle va se débarrasser des deux filles ?" et la réponse tombe sous le sens voyons : En les achevant sexuellement ! En effet, Cara fait tellement du miracle avec ses doigts ( et en plus, elle a fait du judo ), elle réussit à faire une prise super classe sur le clitoris et elles finissent par s'effondrer et s'endormir ! WELL DONE CARA !

 

Moment What The Fuck : Le coffre a bizarrement diminué de volume et Cara sort une carte... avec... un couteau et... une tige... Pour... crocheter la serrure du coffre...

Visualisez bien le truc : elle est nue et elle vient de sortir un équipement de crochetage... MAIS PUTAIN IL SORT DE QUEL ENDROIT CE KIT ? ET POURQUOI ELLE NE PREND PAS LA CLE SUR LE CORPS DU MÉCHANT ? POURQUOI CE FILM EST AUSSI CON ? POURQUOI ? Ok, c'est un film érotique, mais quand même, personne ne s’occupe de la cohérence ? Comment ça, non ?

Ce ne sera pas la seule scène un peu spéciale, on aura le droit à Cara qui a un problème de moteur et qui arrive à le résoudre en enlevant son t-shirt pour le mettre on ne sait où sur le moteur avant de verser de l'eau dessus, je ne suis pas un spécialiste de la mécanique, mais je ne crois pas que noyer le moteur soit une bonne solution, mais apparemment si, vu que la voiture roule comme un charme et lorsqu'elle arrivera près de Dylan, nous aurons le droit à un dialogue très profond :

 

Dylan : Vous prenez le soleil ?

Cara : Je suis née comme ça !

 

Ah ouais, tu es née avec du silicone toi ?

 

On aura aussi le droit à Dylan qui découvre un squelette dans un arbre et qui plaquera ses mains sur ses joues et hurlera comme une lopette.

 

Bon, je vous la fais rapide pour la suite. Cara trouve le premier utérus sacré qui ne ressemble en rien à un utérus. Cara part ensuite en Amazonie sauf que ça a été tourné dans une forêt de campagne et que ça ne trompe personne. Elle se fait attaquer par une sauvage ( Moi : Tiens, je te parie qu'elle est jolie celle-là ! * La fille dévoile sa tête * Vaga : PERDUUUUUUUUUUU), mais heureusement pour elle, Cara préfère tuer un arbre ( trois balles dans le même tronc, bravo), mais tout fini par se résoudre quand Cara lui roule une pelle ( tu te fais agresser, roule une pelle à ton agresseur et tout ira mieux ! ) donc ensuite elle se lèche les mains et compagnie, on ne change pas une recette qui marche hein ! La sauvage donne la deuxième relique à l'aventurière avant de, moment dramatique, se faire plomber par la blonde qui matait Cara à poil et qui justifie son geste un chouïa excessif par " C'était une sauvage ". Normal.

Blondie et Cara font donc un bout de chemin ensemble ( Cara est pas rancunière ) et on était en train de parier avec Sipro pour savoir qui allait se foutre à poil en 1ère et il a gagné en pariant sur l'héroïne ( Salaud ! ). D'ailleurs, les deux femmes s'habillent avec un rideau qui ne couvre strictement rien pour passer entre deux cailloux et se mettre à se tripoter ensuite, se lécher le nombril, etc. Enfin vous avez compris.

C'est là que Cara découvre qu'elle s’est fait piéger ! Dylan qui gardait les reliques s’est fait enlever par Blondie ! OH LA VILAINE ! Super vénère de la mort qui tue, elle décide d'aller buter Scrotus ( alors que rien ne nous dit que c'est lui sauf que bien entendu, c'est lui ).

 

Nous assisterons ensuite au plus grand gunfight de tous les temps, John Woo peut aller se rhabiller. Techno + boum boum, la méchante blonde qui est en fait gentille, deux plans qui ne corresponde à rien et POUF LE MÉCHANT IL EST MORT. Scrotus était bien une bite finalement.

 

Enfin, la blonde et Cara se retrouvent dans une petite piscine et en profitent donc pour se tripoter durant les dernières vingt minutes du film, Dylan en profite pour apporter les boissons et il se fait refouler comme un merde et repart la queue, bien tendu, entre les jambes.

 

Le film se termine sur les 3 reliques placées... dans un aquarium pour poisson rouge.

 

Fin

 

Attendez...

 

C'est sérieux là ?

 

Tout ça pour foutre trois faux utérus en forme de bouddha dans un aquarium ?

 

Franchement, ça valait le coup... Vivement dimanche prochain !

 

Léchage de genoux/10

 

Partager cet article

Commenter cet article

Kiwi_cosmique 07/08/2013 14:12

Je me suis tordue de rien du début à la fin ! En plus je suis tombée sur ce film quand il a été diffusé, interloquée par le titre. Bref, je suis tombée sur le passage avec la blonde qui a tué l'autre qui avait léché le nombril de Cara... etc etc...
C'est vrai que tout ça m'a bien fait rigoler, mais je n'ai pas eu la patience de décortiquer ce film comme tu l'as si bien fait !

Needasweet 15/10/2012 20:45

Meilleur article du site, il mérite bien un 19.9/20.