Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] The Dark Knight Rises

27 Juillet 2012 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Cinéma

affiche-the-dark-knight-rises-4.jpg

 

 

Considéré comme l'un des films les plus attendus de l'année, TDKR avait la lourde tâche de surpasser ou du moins, d'être au niveau de l'opus précédent et ça, c'était déjà un sacré défi. Voyons donc ensemble si l'objectif est atteint.

 

La scène d'intro, très ressemblante à celle du précédent film, est assez intéressante et impressionnante malgré le fait que le rebondissement est un peu trop prévisible. C'est aussi l'occasion de découvrir Bane, sa carrure massive, sa voix dark Vardorienne. Il n'y a pas à dire, Tom Hardy en impose et explose directement le pitoyable Bane de La Chose Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom de Schumacher. Personnellement, je trouve ce Bane bien plus terrifiant qu'un Joker ( même si, concernant le charisme, le Joker explose littéralement ce pauvre chauve masqué ). 

Les petits nouveaux sont introduits, d'abord Selina Kyle campé par une Anne Hathaway crevant l'écran, déclenchant des micro orgasmes à chaque apparition. Hathaway enterre définitivement la pitoyable Halle Berry et se retrouve au coude à coude avec Michelle Pfeiffer ( Et quand les rumeurs d'un possible spin off centré sur la belle rôdent dans les couloirs, on en salive d'avance ). Le personnage est en effet très proche des comics, jamais manichéen, taclant Batman lors de certaines occasions et ne devenant jamais ridicule dans certains moments de bravoure. Le costume était l'une des craintes des fans, mais il s'inscrit parfaitement dans l'univers établi, sobre, réaliste, se permettant une petite fantaisie avec des talons servant de lame. Sexy et classe. Voilà une véritable Catwoman.

 

Un tout nouveau personnage ,Blake ,(totalement inédit dans l'univers du justicier ) joué par un Joseph Gordon-Lewitt en grande forme. Il sert un peu de commissaire Gordon bis même si sa place se révélera finalement beaucoup plus importante et que sa présence donnera lieu à l'une des scènes les plus jouissives de toute la trilogie.

 

La petite dernière est Marion Cotillard dans le rôle de Miranda Tate qui se contente de faire comme d'habitude, sans être géniale, elle est juste acceptable malgré la place importante qu'elle tient dans le film, c'est une petite déception. À noter qu'elle réussit à détruire tout son personnage en une scène finale absolument déplorable et abominable, comme dirait notre confrère Nirvana " C'est improbable tellement c'est mauvais ".

 

On retrouve ensuite quelques nouveaux seconds couteaux,  un caméo sympathique ( Il n'y a donc que trois personnes du casting de Inception qui ne sont pas présent dans ce TDKR ) et les bien sûr, les grands classiques ! Morgan Freeman en Lucius Fox bienveillant, Gary Oldman en Commissaire Gordon ravagé par le mensonge qu'il est obligé d'entretenir sur la mort de Harvey Dent et Michael Caine qui confirme une nouvelle fois qu'il est LE Alfred Pennyworth et qu'il sera très, très difficile de le remplacer. Son personnage gagne d'ailleurs en envergure et offre des discours intense et rempli d'émotion.

 

Le pilier du film est bien entendu Christian Bale qui interprète avec maestria, un Bruce Wayne complètement déchiré, détruit et qui ne cherche qu'une seule chose : mourir.

L'intrigue tournera d'ailleurs autour de ce point, la descente dans les abysses de Bruce Wayne qui arrivera à son comble lors du premier affrontement contre Bane ( avec une très bonne référence au comics Knightfall ) où il sera littéralement brisé et envoyé dans une fosse servant de prison où la seule chance d'en sortir est de grimper le long de cette fosse pour atteindre la sortie. L'autre intrigue principale est la prise de Gotham par Bane, plongeant la ville dans le chaos, lui laissant 5 mois de répit avant de faire exploser une bombe nucléaire. On assiste lors de cette phase à des scènes superbes avec la destruction des ponts ou l'effondrement du stade.

 

Il y a aussi quelques intrigues pour les personnages secondaires comme Selina Kyle cherchant le programme Table Rase qui permet à toute personne de disparaître et de commencer un nouveau départ.

 

Le film est d'ailleurs beaucoup basé sur le thème de la rédemption à travers plusieurs personnages, Selina Kyle, Bruce Wayne, Alfred et le commissaire Gordon. Certains sujets concernant l'actualité sont aussi traités sans trop de profondeur non plus, ce n'est pas un préjudice, ainsi l'attaque de Wall Street fait énormément penser à la crise économique, certaines paroles de Bane y font d'ailleurs référence, l'ombre du 11 septembre plane aussi à travers les attentats commis par Bane.

 

Un personnage d'ailleurs loin d'être manichéen, semblant à la fois fou, mais aussi terriblement lucide, il est une sorte de Joker avec des muscles en plus, ce n'est pas un terroriste, mais un simple mercenaire aux idées de génies avec un but bien précis.

 

C'est à peu près tout ce qu'il y a à dire sur l'intrigue, le rythme est plus soutenu que dans TDK grâce à de nombreuses scènes d'actions avec des combats époustouflants ( Batman vs Bane, un duel totalement brutal où les coups semblent faire aussi mal que dans The Raid ) et aussi des scènes de poursuites avec Bat pod et engin volant contre des Tumbler ( oui, contre ). On a aussi quelques touches d'humour bien sympathique, jamais lourdes et toujours en phase avec les personnages.

La musique de Hans Zimmer est toujours aussi sublime et il n'y a rien à redire.

 

Passons maintenant aux quelques défauts du film, tout d'abord, on a le droit à un dialogue un peu cucul entre Catwoman et Batman à la fin, ce n’est pas au niveau du dernier Spiderman, mais ça fait un peu tâche parmi la noirceur dépeinte tout le long du film. En deuxième défaut, on peut citer Marion Cotillard qui semble un peu trop amorphe malgré le fait qu'elle fait le job, mais on aurait aimé tellement plus et la pauvre se fait totalement effacer par les autres personnages et en plus elle gâche une scène qui aurait pu être très intense.

Dernier défaut, dont la faute revient plus au studio qu'au réalisateur, Bruece Wayne, toujours amoureux de Rachel qui passe subitement à autre chose ( rappelons que le film devait à la base faire 3h30, nul doute que la transition aurait été traitée ).

 

Au final, est-ce que TDKR dépasse TDK ? La réponse est " oui " et pour cela il ne suffit finalement que d'une chose : une sublime et absolument jouissive scène de fin, superbe intense, magnifique, les 15 dernières minutes de ce Batman sont les plus intenses de toute la trilogie et l'élève au rang de meilleur film de super héros, explosant littéralement le petit cul de The Avengers en proposant à la fois un contenu plus riche, plus mature, des personnages avec une réelle profondeur, un scénario haletant. TDKR mérite dont la place numéro sur le podium ainsi qu'un Oscar. Oui, rien que ça.

 

Il ne reste donc qu'une chose à dire : celui qui aura la lourde de tâche de reprendre l'univers de Batman devra viser très, très haut. De mon point de vue, aucun réalisateur actuel n'en est capable.

 

9/10

Partager cet article

Commenter cet article