Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] Silent Hill : Revelation

4 Février 2013 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Cinéma

Silent-Hill-Revelation-3D-Affiche-France.jpg

 

 

Le premier Silent Hill était une excellente adaptation de jeu vidéo et un bon film, il reprenait suffisamment d'éléments de l'univers de son homologue virtuel tout en gardant une part indépendante. Le tout était garni d'un scénario bancal, mais suffisamment intéressant pour se laisser suivre, d'une bonne réalisation et d'un très bon jeu de la part des acteurs.

 

Silent Hill Revelation est désormais là et sort un peu de nulle part. Tout a changé, nouveau réal', nouveaux acteurs, mais l'histoire garde un lien avec le premier opus.

 

Nous suivons l'histoire de Heather Mason qui vit avec son père, David. Ils voyagent de ville en ville après que David es commis un crime irréparable. Heather est perturbée par les cauchemars apparemment liés à une ville nommée Silent Hill, une ville que son père semble connaître et c'est lorsque celui-ci se fait enlever que Heather décide de rejoindre la ville pour le sauver.

 

Pour ceux qui connaissent un peu les jeux vidéos Silent Hill, le film est adapté du 3e et 1er opus (ce qui est logique, vu qu'ils sont liés pour ceux qui ne connaissent pas ).

Bon alors, oubliez ce que vous avez vu dans le premier, nous sommes ici face à un film médiocre, pas au niveau d'un RE, mais médiocre quand même et c'est vraiment dommage. Mais pourquoi ? Me direz-vous...

Il y a tout d'abord l'ambiance, cette ambiance sale, glauque qui était une force du film précédent et qui n'est pas assez travaillée... Alors que dans son prédécesseur, on avait un petit frisson d'effroi lorsque l'alarme retentissait alors qu'ici, rien du tout, aucun impact. Il n'y a qu'une scène de découpage qui est assez glauque, mais rien de plus. Il faut dire que les effets spéciaux moches comme tout n'aide pas ( on verrait presque le fond vert parfois ).

Qui dit Silent Hill, dit peur et bien ne vous attendez pas à sursauter, beaucoup basé sur les scary jump mais ceux-ci tombe à plat, car ultra prévisible. Bref, niveau atmosphère, ce n’est pas ça.

 

Côté scénario, la narration est basique, les incohérences sont légions ( une scène juste avant l'arrivée à Silent Hill est juste incroyable niveau jeu de merde et incohérence ) et la dimension "philosophique" est complètement absente ( alors que le premier film et les jeux posent la question " Est-ce réel ?", il n'y a rien de tout cela dans Revelation ). De plus, on peine à croire à ce scénario tant les acteurs n'arrivent pas à nous le faire vivre.

 

Dieu, que je fus étonné en voyant Sean Bean complètement paumé, Kit Harington ( formidable Snow dans Game of Throne ) dénué de charisme et de personnalité, enfermé dans un personnage creux, mais le plus gros what the fuck vient de l'actrice principale... Elle n'st pas mauvaise en soi même si on a du mal à croire dans son personnage, mais il y a un passage dans le film... Heather se retrouve coincé par un monstre, elle lui lâche une phrase badass, super sûre d'elle et déterminée... Puis elle se met à pleurer 10 secondes après, complètement terrorisée... Incompréhensible.

 

En fait, il y a un bon moyen de définir le film... Prenez la musique, il y a un super thème principal, vraiment excellent, une super bonne idée, mais le problème c'est que cette musique revient en boucle... On dirait qu'il n'y a que trois musiques dans le film... De bonnes idées, mais toutes gâchées...

 

Bon, ce n'est pas à vomir non plus, il y a une mise en scène sympa parfois avec de jolis plans de caméra, la première partie contient une scène sympathique, l'arrivée à Silent Hill est bien faite, la fin contient un clin d'oeil sympathique, mais ça s'arrête là. La déception est donc très violente et laisse une très grosse amertume, un sentiment de gâchis effroyable et pourtant, la série semblait vraiment sur une bonne voie... Christopher Gans, reviens !

 

4/10

Partager cet article

Commenter cet article

Jolie russe Rennes 05/02/2013 05:21

Une suite à ne rater sous aucun prétexte.