Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] La soirée chiasse de NT1

6 Janvier 2012 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Cinéma

Généralement, quand on ne trouve pas son plaisir sur les chaînes de bases, on se tourne vers la truculente TNT. Ce qui est merveilleux avec ce genre de chaîne c'est : le nombre de rediffusion incroyable ( Il arrive parfois que des films passent deux fois dans la même semaine ou dans le même mois ) et la qualité très... aléatoire des films diffusés.

 

Donc, aujourd'hui ( enfin hier soir ), j'ai pu assister à une soirée chiasse qui regroupe 3 films et plutôt que de faire des articles séparés, j'ai décidé de regrouper en un seul. Les films chroniqués seront donc :

 

- Phénomènes de Night Shyamalan

- DOOM de Andrzej Bartkowiak ( Qu'ils ont repassé tellement de fois que je me demande sincèrement si ils attendaient pas que je fasse une critique )

- Boogeyman 2 de Jeff Betancourt 

 

Allez, c'est parti !

 

 

zit4pkaw.jpg

 

Sacré Shyamalan ! Un vrai bout en train ce bonhomme ! Le monsieur n'est pas un novice puisqu'il a réalisé les très bons Sixième Sens et Incassable mais je commence à croire que le bonhomme entame une sacrée descente vers la abysses des films de merde car entre Phénomène et Avatar : Le dernier maître de l'air, on a dequoi se régaler niveau caca.

 

L'histoire de Phénomènes est très simple : Des gens se suicide dans les grandes villes, on pense d'abord à une attaque terroriste à Central Park ( Faudra m'expliquer comment on peut arriver à ce genre d'explication sans avion qui passe au dessus, sans bombe, sans gaz etc... ) mais en fait, c'est Mère Nature qui se tape une rebellion à travers les plantes car elle sent que l'humain devient un danger.

 

Alors oui, ça aurait pu être bien traité mais malheureusement non, déjà car le jeu d'acteur sent bon l'huître pas très fraîche ( enfin... y a que Whalberg qui est bon en fait ), y a qu'à voir le passage avec la mère qui appelle sa fille, je sais pas si ça vient du doublage français mais mon dieu, qu'est ce que j'ai pu rire à ce moment, le cabotinage de la mère est un grand moment, même Johnny depp n'aurait pas fait mieux.

 

Shyamalan avait promis que ce film serait aussi rythmé que les anciens, bah non, pas du tout, le film est d'une mollesse à pleurer, cela vient sûrement du fait que les héros passent leur temps à fuir... le vent... Oui, le vent ! C'est l'ennemi du failm car c'est lui qui transporte les spores qui provoque des vagues de suicides dès qu'il y a trop de monde ( D'ailleurs, l'explication concernant cette trouvaille est très... étrange ). On assiste aussi à des grands moments de bravoure, notamment lorsque le héros parle à une plante en plastique, j'ai cru que j'allais pas m'en remettre tellement c'était intense. De plus la fin du film ne correspond pas du tout à ce que le sieur nous avait habitué, décevant

 

Tout n'est pas à jeté non plus, malgré un certains aspect moralisateur qui peut faire froncer les sourcils, il y a quelque moment sympa ( Notamment lorsque des survivants trouvent une maison avec un mec qui a été totalement abruti par les médias et décide de forcer le héros et ses mais à partir en flinguant quelques types ) ou la réalisation qui est carré et sans bavure.

 

Malheureusement cela n'enlève rien à la lourdeur, la lenteur, l'ennui, le désintérêt et la nullité de l'histoire en plus des incohérences. Pas la peine de s'attarder là dessus, regardez plutôt Incassable.

 

3/10

 

 

Affiche-Du-Film-Doom.jpg

 

AHAHAHAHAH, quel film ! Mais quel film ! J'ai cru que c'était Uwe Boll à la réalisation mais non ! Enfin bon, le type qui a fait ça est aussi responsable du très mauvais Street Fighter : La légende de Chun-Li ( Qui est un véritable plaisir pour toute personne atteinte de gastro )

 

D'ailleurs, une accroche n'aura jamais été aussi bien trouvé "Personne ne sort vivant" car effectivement je me suis demandé si j'allais pas y passer à force de sentir mes neurones mourir mais finalement j'ai survécu ( Et pourtant, ça fait déjà 3 fois que je le vois, j'ai peut-être contracté une super résistance ). Bien entendu c'est censé être une adaptation du jeu vidéo donc je ne vais pas vraiment me focaliser sur le scénario mais voici quand même le contexte :

 

Une équipe de Marines arrive comme un cheveux dans la soupe pour réguler une infections dans une base spatiale, heureusement que The Rock est là.

 

Alors bien entendu, tout ce passe pas comme prévu, l'infections transforme les gens en vilains pas beau mal fait et les gentils décident de les tuer et le héros du film ( Qui n'est pas The Rock, non mais un autre connard qu'on voit quasiment pas et qui semble perdu et qui lâche des répliques claquantes du genre "Il me reste 30 balles et toi ?" ). Y a de la fusillade, du sang, des gens qui meurent et... et bah c'est tout, c'est juste du gros bourrinage sur des monstres mal fait avec des dialogues de merde. Sans compter la grosse musique Metal bien lourde qui casse les oreilles à chaque moment un peu nerveux.

 

On assiste d'ailleurs à de très belle chose dans ce film notamment vers la fin où le surréaliste dépasse allègrement la fiction.

 

On a tout d'abord la truculente scène en FPS où on sent que le réal a bien capté l'essence du jeu notamment dans lorsque les monstres apparaissent à chaque coin de couleur et reste planté devant le héros avec du maquillage mal fait en faisant "RAAAAAH", pour la première fois dans un film, l'IA de merde est représenté ! Fabuleux !

 

Et juste après cette scène, le héros retrouve sa soeur et The Rock qui est passé du côté des méchants après s'être fait contaminé ( Comment ?  On ne le saura jamais ). On assiste a de superbe dialogue " Tu devrais donner des soins à ta soeur !"

" Tu peux ramper jusqu'à l'ascenseur ? ( le gars qui aime sa soeur, ça se sent )

- Je ne sais pas... *Couverte de sang et voix faible*

- Essaye... *Grosse voix de bad guy*

 

La fille se relève à moitié, l'oeil vif comme si elle avait rien eu, d'accord...

 

Et puis ensuite c'est le combat de fin avec une séance de catch improbable ( The Rock oblige ). Le film se termine sur une fin totalement bidesque, un vrai plaisir.

 

Bref, visionner toute la filmogaphie de Uwe Boll serait moins douloureuse.

 

Et pour finir, une phrase qui m'a bien fait rire tellement elle était balancé avec sérieux :

 

"VA ME CHERCHER UN MEDKIT"

 

The Rock/10

 

 

492de316-9212-4873-ad2f-f23c1f19aa20.jpg

 

 

Je le dis tout de suite, j'ai pas vu le premier mais apparemment il n'y a pas de rapport à part le titre, soit, j'ai quand même été faire un tour sur les critiques, le film a bidé sévère et a prit une claque par la presse spécialisée, voilà une bonne nouvelle.

 

D'ailleurs, ce film est à la base un téléfilm mais je ne suis pas méchant, je ne juge pas sur ça.

 

Première chose qui m'a choqué dans ce film, c'est l'incohérence par rapport au mythe de départ. Dans mes souvenirs, un boogeyman est un croque-mitaine qui se cache sous le lit des enfants ou dans un placard et sors la nuit pour leur mettre son énorme dard dans... euh je veux dire, pour leur mettre la misère.

 

Bah là non, dès l'intro du film, le boogeyman est juste un connard qui tue les parents de deux gosses lors d'un anniversaire ( Que la famille fête la nuit d'ailleurs, drôle de coutume ). Donc déjà, ça me plaît pas, on suit ensuite Laura qui va dans un hôpital psychiatrique car elle a été traumatisé par le Boogeyman.

 

C'est là que débute un scénario ultra alambiqué qui donnera une fin absolument étrange mais pas dégueulasse. J'y reviendrais plus tard.

 

Dans ce film, le boogeyman a dû se faire l'intégrale des Saw car il met en oeuvre des pièges, oui, tout à fait, le méchant enlève les patients et invente des pièges en fonction de leur peur. Niveau gore, on est servit entre l'arrachage de coeur après pénétration forcé avec un forceps, coupage de bide par ascenseur, découpage de bras parce que des limaces rentrent dans le corps par des plaies et qu'il faut bien quelque chose pour les enlever et pour terminer, une très belle décapitation au sécateur que n'aurait pas renié Mr Bricolage.

 

Mais à part ça ? Bah rien, le film ne fait absolument pas peur et ne se démarque pas du tout des autres slasher. De plus, il se retrouve plombé par un scénario d'une complexité horrible.

 

Au départ, on nous fait croire que le boogeyman est un monstre fantastique, ensuite y a des trucs qui font penser que c'est la pauvre Laura qui imagine SAUF QUE on découvre des documents compromettant sur l'un des médecins qui a fail pour sauver un patient atteint du même traumatisme que Laura et qu'il serait donc devenu UN TUEUR FACON BOOGEYMAN mais en fait, à la fin on découvre que c'est le frère de Laura ! Eh oui, c'est lui qui a tué tout le monde et qui se permet de dire "Non, c'est pas moi" et ensuite "Je te ferais jamais de mal soeurette !" avant de tenter de la tailler en pièce. Ah et pis le médecin qui dit que la police va arriver... ( Et il rigole pas parce que à la fin, j'ai cru que c'était carrément les Navy Seals qui débarquaient vu leurs équipements ).

 

Pour finir Laura se fait courser par le boogeyman, elle plante le sécateur dans la gorge du vilain, la tête se barre ( Après une scène où j'ai pu découvrir qu'un sécateur avec le bout des poignets rond pouvaient tenir debout avec une masse humaine posé dessus ) et là manque de bol, c'est pas le frère de Laura sous le masque mais la blonde qui a servit à rien dans le film. 

 

Les GI Joe arrivent et embarque Laura qui d'un seul coup comprend toute la machination de son frère mais les militaires en ont rien à foutre, elle continue de hurler, le méchant à gagné MOUAHAHAHAHAHAHAH !

 

En gros, le film est un slasher mou et chiant avec un scénario qui a le mérite d'être travaillé mais qui est tellement bordélique qu'il en devient indigeste et provoque une totale incompréhension suivit de moult facepalm.

 

3/10

 

Et voilà, une soirée chiasse de faites ! Cette petite spécialité reviendra sûrement lorsque les chaînes de le TNT offriront au moins deux programmes qui sentent bon le poisson ! Bonne lecture

Partager cet article

Commenter cet article

Kiwi_cosmique 07/08/2013 17:36

Ca donne envie ! mdr