Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] I spit on your grave

30 Septembre 2011 , Rédigé par Mass gaming Publié dans #Cinéma

 

Je me rappelle encore que ma mère m'avait dit « Pourquoi t'as un magazine de cul ? » quand je me suis ramené avec mon Mad Movies a la maison, tout ça sous pretexte qu'en couverture, il y avait l'affiche du film dont je vais faire la critique, une paire de fesses tout a fait respectable.

Normalement, je regarde pas les films d'horreur, ni les films ou l'affiche comporte une fille en culotte, je vous rassure. Mais, ce coup-ci, je me suis dis « Si Mad en parle... ça doit pas être dégueulasse. ». Puis, disons ce qui est, j'attends Red State de Kevin Smith... Donc, je me mettais un peu en jambe avec ce film !

 

I_Spit_On_Your_Grave_2.jpg

 

I Spit on your grave, titre explicite qui est en fait un remake d'un film de 1978 qui avait le même nom en V.O, sinon c'était « Oeil pour oeil » en France, parce qu'on aime faire des traductions foireuses (ce coup-ci, j'enlèverai pas un point.). Ce film est réalisé par Steven R. Monroe, un réalisateur pas forcement très connu, qui a fait quelques téléfilms, et d'autres films qui sont oubliés dans les tréfonds du cinéma.

 

Niveau acteurs, je passe très vite, parce que la encore... Ce sont quasimment tous des inconnus, Sarah Butler (l'héroïne) fait son premier film au cinéma, les autres comme Chad Lindberg fait des petits rôles dans quelques films (Fast and Furious, Le Dernier Samurai, et Code Mercury... Bon, sur un CV, ça passe.), pareil pour Daniel Franzese, Tracey Walter... Et vraiment tous les autres acteurs. Alors, franchement, quand on lit tout ça, on se demande si ça va marcher ou pas.

 

La première chose qu'il faut, c'est donc un scénario, et en gros, le voilà : Une Romancière s'isole dans un chalet a côté d'un petit village de bouseux, problème étant quatre jeunes décident de jouer un peu avec « cette fille de la ville », donc en gros, ils vont l'humilier au possible. Et ce qui démarre déjà avec un côté malsain empire, et une montée en puissance fait qu'ils en viennent à la violer. Tous. Dans une forêt pour la plupart. Puis, une chose en amenant une autre, l'écrivain disparaît et est laissée pour morte. Mais, que nenni, elle revient pour se venger des bouseux qui l'ont violé.

Alors comme ça, ça me donnait plutot envie, même si je l'ai mal expliqué pour éviter de spoiler, ça promettait un film sympa, peut-être même bien.

 

Mais, malgré une réalisation calculée pour donner une impression étrange, flippante, et oppressante a tout le patelin de bouseux, et ses alentours avec les maisons abandonnées, la solitude dans son chalet et les divers bruits... Bah, ça nous prend au début. Puis, après, quand les plans fixes sont tremblants, ça commence a être chiant. Puis, quand les plans latéraux sont instables, c'est encore pire... Alors, certes, la nature désolée, l'abandon des maisons... C'est bien beau, et ça instaure bien une ambiance assez étrange ou on se dit qu'il a dû se passer des choses affreuses dans ses maisons... Et on comprend pourquoi la fille rentre, la curiosité prévaut ce coup-ci. Mais, vraiment, un caméraman qui a pas assez de force pour tenir une caméra correctement, ou qui a parkinson, c'est chiant. Je vais pas être médisant, c'est pas souvent. Pas si souvent. Juste que ça casse l'ambiance pendant les premières scènes.

 

Premières scènes qui sont en plus très importantes, puisque les vingt premières minutes sont de l'exposition pure et dure on nous présente le décor (avec des plans tremblants... OUI, J'Y TIENS !), aussi, je tiens a noter que je m'attendais a un schéma beaucoup plus ennuyeux, mais sur 1h42, on a 20 minutes pour planter le décor, puis 40 minutes de torture, une dizaine minute de thriller psychologique pour faire une transition, et le reste de vengeance. C'est bien réparti, et on s'ennuie pas, et déjà, c'est un bon point pour moi qui n'aime pas les films d'horreur pour ça... Habituellement, on a une heure de présentation, et 30 minutes d'horreur a l'arrache.

Pour le coup, j'ai trouvé ça vraiment agréable comme schéma, si la réalisation était un peu plus soignée, ça aurait impeccable.

 

Enfin, façon de parler, parce qu'il y a un autre problème : Les réactions improbables, et les incohérences du comportement des personnages que je trouve vraiment... Dérangeant. Je vous décris une scène simple : Après le viol, la fille est nue, et elle « s'en va », et genre les mecs la suivent un peu après (déjà, ils sont a côtés d'elle quand elle se relève et se barre, et ne la suivent pas directement, ils la laissent prendre de l'avance... D'accord, tu viens de violer une fille, tu la laisses partir, pas de soucis ! Certes, elle est lente, certes, ils connaissent le chemin... Mais, bon, c'est un peu idiot.) puis, elle arrive sur un pont, suivi par la bande de joyeux lurons que sont ses violeurs. Et quand le « chef de la bande » la pointe avec son fusil a pompe, elle a le temps de mettre les bras en croix, et de se laisser tomber dans une rivière. Déjà, pourquoi les bras en croix ? En plus, pourquoi ils l'ont laissé partir ? Pourquoi ils la laissent marcher sur un pont ? Pourquoi ils ne tirent pas plus vite ?

 

Et encore, je vous raconte ça, parce que c'est pas un gros spoil (C'est même marqué sur Wikipedia.), mais y en a d'autres ! Et le souci c'est quand tu bases une histoire sur une petite réaction improbable... Et qu'a ça t'en rajoutes une par dessus, puis une autre, puis encore une, et 47 autres... Au bout d'un moment, tu trouves un peu le film foireux sur les bords, sans que ce soit une oeuvre chiante, mais juste foireux... En soi, il ne tient pas debout à cause de ça.

 

Oh, et mention spéciale aussi (avant de faire quelques compliments.) au scénariste. Le cauchemar pour un scénariste aujourd'hui dans le film d'horreur, c'est le téléphone portable, c'est un élément qu'il faut faire disparaître immédiatement, alors soit ils ont pas de réseaux, soit le portable se casse. La, entre autre, le portable se casse... Plus ou moins... D'une manière absolument... Improbable ? C'est le mot. Je vous laisse le découvrir.

 

Mais quand même, ce film n'est pas bourré de défaut, loin de la. Déjà, l'ambiance, même si un peu bancale, est bonne. Oppressante, puis malsaine. Bien réussi grâce au décor utilisé, au jeu des acteurs qui n'est vraiment pas mauvais pour le genre, j'ai même été surpris, mais j'en attendais peut-être tellement peu que c'est passé comme une lettre a la poste.

Le scénario est bien mené, comme je l'ai dis, le schéma est intéressant et assez prenant, on se laisse prendre doucement dans l'ambiance, puis après, on adhère sans être réellement impliqué totalement, ça manque légérement d'enjeu, même si c'est suffisant pour se sentir presque concerné.

La violence de ce film, qui est d'abord psychologique pendant tout le début de l'humiliation, puis on vire dans une violence physique relativement vite, tout doucement d'abord, puis finalement, que ça. Et ce qui est très intéressant, c'est que la vengeance de la fille se passe sur le même schéma, d'abord psychologique (on va pas se mentir, 10 minutes.) puis physique.

Puis bien sûr, les scènes gores ! Qui sont, bien réussi dans l'ensemble ! Même la scène de viol dans la forêt me paraissait plutot pas mal... Pour une scène de viol. A part une scène qui est franchement un peu « trop », tout le reste passe très bien.

Je vais finir par la vengeance de l'héroïne, malgré une idiotie pour la faire revenir, la vengeance est très bien menée, ça reprend bien l'histoire et l'humiliation qui lui ont fait subir, et franchement, je suis pas fan de film d'horreur, même carrément pas, mais l'humiliation, puis la vengeance est vraiment très sympa a regarder, et nous ramène sur l'auto justice et la destruction de soi-même, un peu comme « J'ai rencontré le diable », mais en moins bien, soyons honnêtes.

 

Ça reste un film très correct, à voir si vous avez du temps de libre ou bien si vous aimez bien les films d'horreur, ça passe bien aussi, je pense.

 

On notera une phrase : « T'inquiète pas ma chérie, j'adore la sodomie ! » … Je rajoute 0,5, rien que pour ça !

 

6,5/10

Nirvana

Partager cet article

Commenter cet article