Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] ATM

15 Octobre 2012 , Rédigé par Nirvana Publié dans #Cinéma

21189.jpg

 

 

Ça me fait de la peine de voir que Snake-Suicide fait tous les articles en ce moment, bon c’est pas comme si il avait vraiment mieux à faire, mais quand il a menacé que nos salaires allaient être reversés a des associations contre le cancer, la, je me suis mis en jambe, pris mon courage a deux mains, et je lui ai dit “De mon vivant, on donnera pas mon argent a cette bande de pouilleux en blouse !” et c’est comme ça que j’ai regardé ATM

 

ATM est un direct to dvd qui se vante d’avoir le scénariste de Buried, un bon film, malgré Reynolds en unique acteur, le problème avec ce genre de sortie, c’est qu’il passe leur temps a se la raconter en ayant un comédien vedette comme Adrian Brody, un réalisateur qui a fait un film qui a bien marché auprès des adolescents en 2007, ou bien un producteur douteux qui a financé des films en fin d’une grande saga du cinéma, comme Harry Potter ou Saw (Des sagas de ouf !). Et souvent, c’est foireux, parce que frimer sur ce qu’on a d’exceptionnel quand on fait un direct DVD, ça sent la méga chiasse comme on dit chez nous, ce serait un peu comme  un unijambiste qui se vanterait de faire le moonwalk, on s’attend a un truc sympa, puis finalement, c’est bof.

 

Normalement, c’est le moment ou j’annonce que j’ai tort sur ma première analyse en ajoutant une autre blague vaseuse, pas cette fois, vous allez comprendre pourquoi. ATM raconte l’histoire de trois employés qui se retrouvent, après une soirée d’entreprise, à un local avec plusieurs distributeurs en plein milieu d’un parking désert pour retirer de l’argent, malheureusement pour eux, un homme étrange décide de les fixer depuis l’extérieur, sans qu’on puisse voir son visage, il reste immobile et attend que nos héros sortent. Bien entendu, eux, sentent le truc flippant et décident de rester dans le local.  Mais, le psychopathe étant un peu un vicieux, il décide de couper le chauffage dans leur prison, avec une petite température de -15 degrés, c’est  un peu mesquin.  On pourrait aussi se dire que les héros sont un peu paranos, pourquoi un mec pourrait pas se poser au milieu d’un parking en fixant des distributeurs ? Alors, pour certifier son statut de tueur  ouf malade aux spectateurs, notre méchant massacre un innocent qui promène son chien sur le parking en lui écrasant la face sur le bitume. Pour les détails, on ne peut pas rentrer dans la pièce sans une carte bleue pour ouvrir la porte.

 

Résultat, c’est un film a huis clos, le scénariste de Buried qui fait un film a huis clos... Ouuuuh, mais quelle surprise incroyable que voila ! Enfin, c’est une bonne idée, après un film réussit dans ce domaine, on peut toujours en rajouter une couche, en faire un second, surtout que ce n’est pas du tout un genre courant. Malheureusement, l’histoire est déjà bizarre, parce que pour en arriver aux distributeurs, on a un quart d’heure de film  avec tentative d’humour a l’américaine (le type d’humour vulgaire et calme, tout à fait mon genre en plus.) pour bien nous fixer les personnages, et franchement, ça déraille déjà. Les trois personnages remplissent des clichés, on a David, le héros beau gosse, Emily, la blonde que le rôle principal veut serrer, et qui l’aime bien aussi  et Corey, le pote envahissant de bureau de notre personnage principal qui fait de l’humour par ironie. Le bg, la belle, et le comique.  A un film avec un   genre original, on donne  des personnages classiques.

 

Résultat, le début du film est sympa parce que le système du huis clos se met en place, et le scénariste pense a tout, le portable, les caméras du distributeur, le doute sur le fait que notre méchant soit un psychopathe ou juste un mec qui a perdu ses clés sur le parking, le système d’alarme... Après, c’est des dialogues incompréhensible sur d’autres, ça ne signifie plus rien, les personnages ont des réactions totalement irrationnelles, un exemple ? Très bien, le psychopathe s’éloigne, on ne le voit plus, on sait que y a une route un peu plus loin le héros, dans son rôle épique et sa petite tête de peigne-cul, va chercher le portable de la belle qui est dans la voiture... Tu peux pas plutôt courir en direction de la route, ou on sait très bien que y a des voitures qui passe, sachant que la voiture est sous un lampadaire, que tout le parking baigne dans une quasi totale obscurité... Non, sans dec... Et y a bien pire, une histoire de briquet totalement incohérente, et j’en passe.

 

Bien entendu, le climat d’angoisse du huis clos qui fait en sorte que les personnages se retournent contre eux-même est conservé, mais bordel, même ça, c’est mal foutu. Ce sont des morceaux du film qui ne nous surprennent plus, et excusez moi de vous dire que dans un film “d’horreur” ou dans un thriller, on est censé être surpris sur ce qui se passe. Alors, suivre un code c’est sympa, mais il faut faire en sorte que ce soit intéressant quand même, c’est pas le cas. Le film ne nous ennuie pas non plus, on regarde juste sans grand intérêt et on lâche des gros soupirs suivi d’un “Mais qu’il est con” lorsque l’écriture nous fait saigner des oreilles et que leurs réactions sont incompréhensibles.

 

Au bout de 40 minutes de film, les personnages m’insupportaient, j’avais envie qu’ils meurent, tous. Surtout Corey qui est surement le pire personnage du film, et c’est dur pourtant d’être le pire dans un festival comme celui-ci, la blonde sert a rien a part pleurer, et le héros essaye de faire son boulot héroïque (Un héros héroïque, ‘ttention.) mais, il foire tout le temps. Alors, on en rajoute une couche, avec des effets surprises foirés car c’est totalement logique que ce soit faux. Le film se finit, ça pourrait être surprenant, mais toujours pas, j’avais vu la fin venir, et même si ce n’était pas le cas, j’aurais dit “Ah ouais ? Oh la la ! Dis donc, je suis surpris, allez, j’espère que y a bon Van Damme sur NT1, ça pourrait pas être pire !” parce que le film baigne dans une mer de désintérêt.

 

J’ai été méchant, le film n’est pas très très mauvais, il est bof, a regarder si jamais on a une insomnie et qu’on veut dormir au bout d’une petite heure, pour conclure, soyons bref, acteurs moyens, scénario remplis de conneries, une réalisation sans rien de bien propre... Un film a huis clos qui casse même pas une patte a un canard.

 

3/10

Partager cet article

Commenter cet article