Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

Ils viennent du passé ...

9 Juin 2011 , Rédigé par Mass gaming Publié dans #Oldies-Retrogaming-Emulation

Salut tout le monde ! Mon prochain article littéraire étant relativement long, j'ai décidé en attendant de vous faire un p'tit test d'un vieux jeux qui me tient beaucoup à coeur …

 

Les Gruntz, sortit en 1999 sur PC !

Ce jeu un « Puzzle-Game » totalement délirant où vous incarnez des personnages humanoïde formés de … Glu. De couleur orange. A première vue, on se dit … WTF ? Mais après test … C'est très sérieusement un des jeux sur lesquels je me suis le plus éclaté !

      Gruntz.jpg

Commençons par l'histoire … Un jour, alors que les Gruntz jouaient dans les collines verdoyantes de leur joli monde, l'un des leur trouve trois boutons. Des Gruntz sont désignés par leur roi pour marcher dessus. Un portail s'ouvre, et l'un des Gruntz saute dedans pour retrouver son ballon qui est passé à travers. Les autres suivent. Le but du jeu est de rassembler les morceaux des pierres de téléportations pour rentrer dans votre monde !

Le jeu se compose d'un mode d'entraînement en 4 étapes, et de 8 mondes composés chacun de 4 niveaux.

Gruntz 1

A chaque fin de niveau, vous devez rapporter un quart d'une pierre. A chaque fin de monde, vous avez donc une pierre entière.

Afin de les récupérer, vous devez faire preuve de réflexion pour traverser les épreuves et vaincre vos ennemis qui vous barreront le passage. Pour vous aider, vous obtenez sur votre passage, des outils, des jouets ! Chacuns d'entre eux ayant une fonction différence, et une puissance différente.

Par exemple, les gants en fer permettent de briser les briques et les pierres et ont une puissance moyenne. En revanche, une paille vous permet d'aspirer des flaques de glu afin de créer un autre Gruntz, mais a une puissance moindre. Il existe aussi des outils qui servent d'armes ! Comme les gants de boxe, la massue, le sabre. Il y a aussi des bonus, comme celui de la faucheuse qui permet de tuer un Gruntz d'un seul coup, ou la pierre tombale qui rend invisible. En tout, il y a plus d'une vingtaine d'outils, et cinq ou six bonus. Les jouets, maintenant. Les jouets servent à distraire l'ennemi, ou même à les piéger. Comme par exemple utiliser un vélo pour le faire tomber dans le goudron/la lave.

Gruntz-2-copie-1.jpg

Puis ! En plus des 36 maps différentes du mode « Quête », il y a 8 maps en plus pour le mode « Bazton ».

Ce mode permet de jouer en ligne contre maximum trois autres joueurs, ou contre des ordinateurs. Vous pouvez choisir la couleur de vos personnages, le nombre maximum de Gruntz que l'ont peut avoir (Peut aller de 1 à 15), et le monde dans lequel vous voulez jouer.

Gruntz-3-copie-1.jpg

Dans ce mode, les outils et les gruntz sont fabriqués sans arrêt. Mais lentement, évidemment. Ainsi, vous pouvez créer votre petite armée pour battre les autres ! Le but est de rejoindre le roi ennemi. Une fois que vous l'avez atteint, il se jettera dans le chaudron à côté de son « trône » et le joueur sera battu.

Une partie avec trois ennemis pouvant aller jusqu'à 15 Gruntz en mode difficile promet un long moment de fun !

 

 

Récapitulatif !

 

Les petits plus:

• Une bande son vraiment sympa. (Surtout pour les petites interjections des personnages à chaque action que vous leur demandez. )

• Des graphiques qui piquent pas les yeux.

• Une jouabilité non critiquable.

• Une durée de vie qui permet des heures de fun ! (Surtout vers les derniers mondes. Les trois premiers étant relativement simple.)

• Un nombre impressionnant d'outils et de jouets.

• Deux modes aux difficultés adaptées à nos attentes.

 

Les petits moins:

• Scénario peu creusé, malheureusement …

• Quelques frustrations lorsque l'on se trompe et qu'il faut recommencer le niveau du début si l'on a oublié de sauvegarder ...

 

J'attribue un beau 18/20 à ce jeu qui est à tester, et fait passer du bon temps !

 

 

Petit bonus, une vidéo d'une partie en mode Bazton que j'ai trouvé sur youtoube !

 

 


 

 

 

Vaga55

Partager cet article

Commenter cet article