Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Test] Dragon Age : Inquisition

25 Juillet 2015 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #Test

[Test] Dragon Age : Inquisition

Comme vous le savez, j'aime bien faire des tests de jeu environ 10 ans après qu'il soit sorti et je ne déroge pas à la règle aujourd'hui avec le test du 3ème opus de Dragon Age.

 

Si vous êtes régulier sur le blog, vous savez que j'ai une aversion particulière pour Dragon Age 2 et que je craignais une suite qui soit aussi nul voire pire, d'autant plus que les premières preview d’Inquisition n'étaient pas très enthousiastes. C'est donc avec la peur au ventre que je me suis adonné à ce nouvel épisode du penchant médiéval fantastique de Mass Effect et au final, c'était plutôt pas mal.

 

Tout d'abord, Bioware a décidé d'arrêter d'avoir le cul entre deux chaises pour l'orientation du jeu et assume pleinement de le transformer en Action RPG. En effet, que ce soit en normal ou dans les modes de difficulté supérieure, vous n'allez quasiment pas gérer vos compagnon qui font, généralement, très bien leur vie tout seul et ne parlons même pas de la vue tactique qui est bien trop proche du personnage pour pouvoir faire quoique ce soit donc désormais, c'est à la 3ème personne ou rien, vous êtes prévenu, si vous voulez du tactique, dirigez vous plutôt vers Pillars of Eternity (qui ne sera jamais testé ici car le jeu est trop chiant et que je le terminerais jamais, voilà, des bisous).

 

La particularité des Dragon Age, c'est que l'on créer un nouveau personnage à chaque épisode et celui-ci ne déroge pas à la règle. Première chose appréciable : le retour des différentes races (humain, nain, elfe et même Qunari), ça fait du bien après le choix très limité du second épisode. On arrive ensuite aux choix de la classe : guerrier, voleur ou mage. On arrive ensuite au premier bémol du jeu : l'outil de création de l'apparence du personnage. Alors, certes, les choix sont nombreux, mais le problème vient surtout du fait que l'éclairage dégueulasse ne permet pas de vraiment voir ce que l'on fait avec la tête du perso, si bien que lorsque vous vous retrouvez dans le jeu, le résultat peu parfois être très loin de vos attentes. J'ai dû recommencer 4 ou 5 fois mon personnage avant d'avoir quelque chose de bien, c'est assez outrageant.

 

Une fois le calvaire passé, on retrouve l'univers de Dragon Age avec plaisir. Tout d'abord, le jeu est beau avec des couleurs très chatoyantes. On peut d'ailleurs regretter que le jeu ne soit pas un véritable monde ouvert (comme les anciens DA, la carte est découpée en zone plus ou moins vaste).

 

La prise en main est proche de celle de Dragon Age 2, on a toujours une barre de compétence en bas, le clic droit pour l'attaque de base et maintenant, on peut même sauter.

[Test] Dragon Age : Inquisition

Une feature appréciable, car les zones d’Inquisition sont assez vastes à explorer. En parlant des zones, il y a du très bon et du carrément détestable. Prenons par exemple les zones désertiques du jeu, qui dégage un certain charme, mais qui sont surtout un calvaire à explorer et surtout, d'un ennui mortel. Heureusement, il n'y en a que 2 et le reste est de très bonne facture (je repense notamment à la forêt d'émeraude).

 

Pour revenir sur les classes, sachez qu'il y a 3 spécialisations par classe que vous débloquez à partir d'un certain niveau et il ne vous restera plus qu'à accomplir la petite quête liée à la spécialisation pour pouvoir ensuite l'utiliser. À noter que l'arbre de compétence est plutôt famélique, ce qui est fortement regrettable.

 

Je parlais du gameplay plus haut et il faut savoir qu'une sensation étrange se dégage d’Inquisition : l'impression de jouer à un MMO. Bien entendu, vous n'allez pas rencontrer d'autres joueurs, mais la façon dont le jeu se déroule, les très nombreuses missions secondaires à faire (si vous adorez collectionner des trucs, DA : I est fait pour vous) ainsi que le gameplay et la direction artistique font vraiment penser à un MMO. En parlant de direction artistique, il va falloir penser à engager une nouvelle personne pour le design des armures, car ça ne va pas du tout là.

 

En nouveauté, le jeu inclut aussi la gestion du fort de l'inquistion, notamment au travers de la table de commandement qui permet de lancer des petites missions annexes qui rapporteront différentes récompenses ou bonus. Je regrette que la chose ne soit pas plus poussée, notamment au niveau de la reconstruction du fort puisque l'on se contente de construire certaines parties qui n'apporte pas grand-chose. Vous allez aussi devoir gérer un peu l'inquisition en faisant des missions pour récupérer des ressources ou en envoyant vos agents en mission à partir de la carte de commandement pour récolter quelques bonus, l'accès à de nouvelles zones et même quelques infos sur l'univers ou sur certains personnages.

 

L'histoire fait directement suite au précédent opus, vous pouvez bien entendu importer votre sauvegarde pour que le jeu conserve vos choix et c'est là que Bioware a eu une excellente initiative avec le Dragon Age Keep. Le DAK est un site qui permet d'uploader votre sauvegarde et de voir ainsi les choix importants qui ont un réel impact et vous pouvez les modifier à la volée, vous pouvez même créer un nouvel univers avec des choix différents, ce qui évite ainsi de se retaper plusieurs fois les précédents jeux. Une excellente initiative.

 

Parlons d'ailleurs de l'écriture, les personnages sont bien écrit avec une personnalité propre même si Bioware a encore du mal à se détacher des archétypes classiques de l'heroic fantasy. L'histoire est aussi très intéressante et comporte bon nombre de passage bien badass.

[Test] Dragon Age : Inquisition

Un dernier point sur la technique, le jeu est très joli avec moult effet de sorts très chatoyant pour les yeux. Le tout étant doté d'une très bonne direction artistique et c'est véritablement un plaisir de combattre un magnifique dragon dans une montagne verdoyante. Cependant, attention, le jeu est plutôt gourmand en ressource.

 

Parlons ensuite du multijoueur qui est sympathique, sans plus. Vous avez plusieurs personnages aux capacités différentes et l'objectif est de coopérer avec d'autres joueurs pour aller d'un point A à un point B avec d'autres joueurs. Le multi est cependant très aléatoire au niveau des performances avec pas mal de lag sur certaine partie (sûrement dû au fait que c'est un joueur qui héberge).

[Test] Dragon Age : Inquisition

Conclusion :

 

Dragon Age Inquisition est un bon jeu et surtout, c'est un bon Dragon Age et c'est surtout ça qui fait du bien.

 

Les + :

 

- La licence qui s'assume enfin.

- Des personnages intéressants

- Une histoire qui se laisse suivre

- Un gameplay dynamique

 

Les - :

- Les zones désertiques, de la merde.

- Gourmand en ressource

- Un feeling MMO étrange

- Manque de personnalisation du fort

 

 

 

16/20

Partager cet article

Commenter cet article

Maxime 30/11/2015 17:48

Parait-il qu'il est bien , je ne l'es pas encore eu l'occasion de le tester ;)

Mass gaming 01/12/2015 11:57

Mieux vaut attendre les soldes de Noël sur Origin, la version GOTY sera sûrement achetable à un prix raisonnable.

Riri 02/08/2015 12:00

Review intéressent et je suis d'accord sur de nombreux points avec toi comme la création du personnage qui en jeu à l'apparence différente ( je passerai en outre que les cheveux brille comme de l'huile au soleil, d'ailleurs tout brille un peu trop dans le jeu ). C'est d'ailleurs sympas dans la mise à jour d'avoir mit le palais des perles noires ( comme dans DA2 ) ça évite de recréer son perso parce que la couleur de la peau est différente d'avant.

Pour ce qui est de la prise en main du jeu, je le trouve agréable et pas si différente de l'opus précédent, ce qui est dommage ( ou alors je n'ai pas bien cherché ) c'est la limite des pouvoirs dans la barre de compétence.

Les personnages, je suis contente de pouvoir en retrouver certains ( depuis le temps que je voulais un truc avec Cullen, HA HA HA ! ) leur biographie est bien détaillé dans le codex et intéressente puisqu'il évolue au fur et à mesure de scénar ' .

Et en parlant du scénario, je suis assez perplexe, au vu de la limitation des interactions des personnages et des romances (ormis les petites blagues salaces durant les explorations ça n'a pas changé je rigoles toujours autant ). Ca va paraître étrange même impensable mais j'ai une préférence du scénario de DA2 il est plus riche en dialogues et beaucoup plus interactif ,par rapport au sexe du personnage choisis il y a des différences dans DAI on ne faisait même pas la différence H/F les dialogues sont du kiff kiff bourricot. Je veux par la dire que DAI est fade et sobre en histoire.

Pour les environnements, je n'ai rien à rajouté ils sont sublimes ( par contre j'aime les zones désertiques moi ^^ ), et je vais revenir sur le scénar et les dialogues . Ils ont tellement tout misé sur les open world qu'il en ont oublié l'histoire. Très dommage .

Le multi. Non il sert à rien c'est du temps perdu ils auraient dû le garder pour travailler l'histoire...

En global c'est un très bon action RPG, beau, riche en environnement des petit bonus plaisant comme la personnalisation du fort, les confections d'armures et armes,facile et compréhensible, les missions de la table d'êtat major qui sont indispensable à la fois pour les ressources militaires, ou matériel et un peu scénaristique.

Je donne un 15/20 ( si seulement le scénar était au même niveau que les environnements j'aurai misé sur un beau 18/20 )

Riri 02/08/2015 17:55

Mais avec plaisir ! :)

Mass gaming 02/08/2015 14:18

Merci pour ton commentaire et pour le partage de ton point de vue, ça fait plaisir !