Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Review] Le Labyrinthe du Silence

27 Mai 2015 , Rédigé par Vaga Publié dans #review, #Cinéma

Film vu en VOST !

Film vu en VOST !

"Allemagne 1958 : un jeune procureur découvre des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un procès contre d’anciens SS ayant servi à Auschwitz. Mais il doit faire face à de nombreuses hostilités dans cette Allemagne d’après-guerre. Déterminé, il fera tout pour que les allemands ne fuient pas leur passé."

 

Avec Le Labyrinthe du Silence, premier court métrage de Giulio Ricciarelli nous livre une vision de l'après-guerre IIem Guerre Mondiale assez peu connue : du côté des Allemands. De nos jours, tout le monde sait ce qu'il s'est passé pendant cette guerre, et on a tendance à penser que dès les premières libérations des camps, le monde a su. Mais on nous montre ici, à travers un récit historique tiré d'une histoire vraie, comment les Américains ont caché des tas d'informations trouvées dans les archives Nazis. On nous montre un peuple allemand qui ne nie pas que les Nazis ont existé, mais qui préfère se dire qu'ils ont tous disparu.

 

Le jeune Johann Radmann va se lancer dans une enquête très longue et très compliquée pour retrouver et amener devant un tribunal le plus de Nazis ayant servi à Auschwitz que possible. Détermination, doutes, puis désespoir, un brin de paranoïa, le tout avec un peu de brin de vie privée qui donne un vrai fond intéressant aux personnages principaux (selon moi) du film : Johann le jeune procureur, Simon le réscapé d'Auchwitz, Marlene la love interest du héros. Il y a tout un tas de personnages qui gravitent autour d'eux : des collègues de Johann, principalement, et Thomas, un ami de Johann qui n'a pas l'air important à première vue mais qui le devient à la fin. 

 

Les acteurs sont bons, il y a une esthétique classique mais sympathique. J'ai juste eu du mal à ressentir l'horreur lorsque les témoins racontent leurs histoires. Mais c'est peut être parce que, tout aussi horribles soient-elles, on commence à être " habitués " à ces histoires. Même s'il y a une scène assez puissante émotionellement où les témoins s'enchaînent sur une musique classique qui trouve parfaitement sa place, et que la secrétaire de Johann sort dans le couloir pour pleurer.

 

La BO justement est très bien. Pas trop lourde pour laisser place à l'émotion, mais toujours au bon endroit pour souligner les effets dramatiques quand il y en a. À part ça, le film est très posé, c'est ... Une enquête, quoi.

 

 

 

Note : 9/10

( Cela ne m'a pas non plus extasié, c'est un bon film, mais pas un coup de génie.)

Partager cet article

Commenter cet article