Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Test] Spelunky

28 Février 2014 , Rédigé par GreenStatik Publié dans #Test

[Test] Spelunky

Aujourd’hui, on va continuer dans la série des jeux indépendants très exigeants. Bon, pour tout vous dire, je n’ai fait qu’un seul test de ce type et il date un peu : c’était celui de Binding of Isaac. D’ailleurs, c’est plutôt bizarre, car j’adore ce type de jeu.
Qu’est-ce que j’entends par « jeux exigeants » ? C’est très simple. Généralement, ce sont des jeux qui ont l’air très simple en apparence, assez facile à prendre en main, etc. Mais c’est lors de la toute première partie que le joueur se rend compte qu’il est complètement à côté de la plaque. Car, oui, il vient de se prendre une put*** de branlée (et si ce n’est pas le cas, c’est un génie). Mais malgré ça, il a encore envie de jouer, d’apprendre plus de trucs sur le jeu et ses mécaniques. Et après des heures de jeu, lorsqu’il parvient à battre le boss, l’ultime étape du jeu, le joueur explose en un torrent de joie et de satisfaction. Ou alors, il balance sa manette contre un mur, ça dépend des gens.
Voilà, c’était ma définition des jeux exigeants ! Maintenant, à vos manettes (ou vos claviers, si vous êtes courageux), on va jouer à Spelunky. Et plus précisément au remake HD de 2013.

Développé par Mossmouth, une petite boîte indépendante, Spelunky est un jeu de plateforme un tout petit peu orienté action. Et tout comme son grand frère, on y contrôle un aventurier à la recherche d’un trésor disparu. Mais manque de bol, il fallait que l’on tombe sur la mauvaise grotte ! Certaines personnes racontent même que les murs bougent et qu’à chaque descente, la grotte n’est jamais la même. Flippant, hein ?

Notre aventurier, armé d’un fouet, de cordes et de bombes se lance donc dans l’aventure, avec pour objectif de ramasser le trésor et de revenir chez lui aussi riche que crésus. Mais bien évidemment, vous vous en doutez, ce n’est pas aussi simple que ça. Déjà, comme je l’ai expliqué plus haut, les niveaux sont générés de manière aléatoire. Ainsi, à chaque nouvelle partie, un nouveau chemin devra être trouvé parmi de nouvelles plateformes afin de pouvoir emprunter la sortie vers le prochain niveau.

On remarquera d’ailleurs plusieurs zones différentes tout au long du jeu. Au total, il y en a 10, dont 5 bonus. Les 5 zones principales se composent de 4 niveaux chacune, portant sur un nombre total de 20 niveaux.

<center><i>C'est parti pour une nouvelle aventure !</i></center><center><i>C'est parti pour une nouvelle aventure !</i></center><center><i>C'est parti pour une nouvelle aventure !</i></center>

<center><i>C'est parti pour une nouvelle aventure !</i></center>

Le réel problème de cette grotte, c’est qu’elle est complètement infestée de bestioles en tous genres et que ces derniers n’hésiteront jamais à mordre notre cher aventurier. Heureusement, il est possible de se défendre grâce au fouet, que l’on peut utiliser n’importe quand. Mais il est aussi possible de tuer ces bestioles en leur sautant tout simplement dessus, comme dans les vieux (et moins vieux) jeux de plateforme !

Le bestiaire est assez complet dans l’ensemble, et une nouvelle zone amène toujours son nouveau lot de monstres/d’animaux/d’humanoïdes bizarres. Et ce n’est pas qu’une question d’apparence ! Car oui, chaque ennemi a un comportement qui lui est propre, et tout ça rien que pour le plaisir du joueur.

Le gameplay est assez basique, mais requiert pas mal d’adresse selon certaines situations. À chaque bouton de la manette correspond une action, comme placer une corde ou encore poser une bombe, mais aussi sauter ou courir. Mais les actions s’enchaînent parfois assez vite et demandent donc une certaine rapidité d’exécution.

<center><i>Rien de mieux qu'un bon coup de fouet dans la tronche d'un serpent pour le calmer.</i></center>

<center><i>Rien de mieux qu'un bon coup de fouet dans la tronche d'un serpent pour le calmer.</i></center>

Quelques PNJ sont présents tout au long de la progression, comme des marchands ou encore des demoiselles en détresse. 
Avec l’argent que l’on ramasse dans chaque niveau (lingots d’or, pierres précieuses, idoles...), il est possible d’acheter chez ces marchands certains objets vraiment très utiles. Par exemple, des cordes supplémentaires, ou des bombes, mais aussi de l’équipement afin de faire plus de dégâts aux monstres ou de pouvoir grimper aux murs. Le vol est aussi une action possible, dans les magasins. Mais attention, c’est à vos risques et périls.
Quant aux demoiselles, ces dernières se cachent dans les niveaux, à des endroits parfois étroits. En les emmenant jusqu’à la sortie, vous aurez le droit à une vie bonus, suite à une petite cinématique assez marrante.

Si jamais vous prenez trop de temps avant d’atteindre la sortie, un énorme fantôme apparaîtra dans le niveau. Et pour tout vous dire, il n’est vraiment pas très gentil. Et le seul moyen d’échapper à une mort certaine, c’est de trouver la sortie le plus rapidement possible. Mais heureusement, il ne se déplace pas trop vite. 

<center><i>Il y a des personnes vraiment très sympas dans cette grotte !</i></center><center><i>Il y a des personnes vraiment très sympas dans cette grotte !</i></center><center><i>Il y a des personnes vraiment très sympas dans cette grotte !</i></center>

<center><i>Il y a des personnes vraiment très sympas dans cette grotte !</i></center>

Quelques modes multijoueurs sont présents, mais uniquement jouables en local. Ils sont toutefois fort sympathiques, mais si jouer avec un pote ou deux en coopération online aurait été une bonne idée. Sinon, à côté de ça, on peut aussi se foutre sur la tronche entre potes, dans un mode Deathmatch ou alors comparer notre temps du jour, avec le monde entier, sur un leaderboard.

Pour finir, on va parler un petit peu du côté technique du jeu, ainsi que de l’ambiance sonore. 
Graphiquement, c’est plutôt joli, on pourrait même dire que c’est assez mignon. Aussi, les décors sont assez variés, en fonction des zones. C’est 2D, très old-school, mais c’est plutôt réussi. Très bonne optimisation pour un portage console, au passage.
Pour ce qui est de la bande-son, on aurait peut-être aimé un peu plus de variété, mais si les musiques d’ambiance sont plutôt bonnes dans l’ensemble. Au final, on n’y prête pas plus attention que ça et c’est bien dommage...

<center><i>Serait-ce une nouvelle zone ?!</i></center>

<center><i>Serait-ce une nouvelle zone ?!</i></center>

Conclusion :

 

Spelunky est un petit jeu assez sympa, au gameplay simple, mais efficace. Malgré la difficulté et les nombreuses crises de rage après une centaine d’essais, on ne peut qu’en redemander. Et tout c’est tout ce que l’on demande à un jeu de ce genre, n’est-ce pas ?

 

Les + :

- Les graphismes tout mignons.
- Mécaniques simples et efficaces.
- Grosse rejouabilité.
- De la difficulté à l'ancienne.

 

Les - :

- Pas de multi/coop online.
- La musique, peut-être pas assez marquante ?

 

16/20

[Test] Spelunky[Test] Spelunky[Test] Spelunky
[Test] Spelunky[Test] Spelunky[Test] Spelunky

Partager cet article

Commenter cet article