Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Test] Game Dev Tycoon

15 Février 2014 , Rédigé par GreenStatik Publié dans #Test

[Test] Game Dev Tycoon

J’ai toujours voulu avoir mon propre jeu. Vous savez, celui qui serait parfait, celui qui éclaterait les records de vente et celui que tout le monde adorerait. En gros, le Graal (et je ne parle pas du dernier album de Kyo, hein). Oui, oui. Sauf qu’en vrai, c’est bien plus difficile que ça. Il faut savoir coder, parfois dans plusieurs langues, ou avoir un certain sens artistique pour tout ce qui est graphismes, musiques, etc. Bref, ce n’est pas vraiment facile comme travail.
Mais bien heureusement pour nous, petits êtres rêvant de pouvoir programmer le jeu parfait, les programmeurs pensent à tout. On retrouve alors deux types de programmes : des interfaces graphiques, permettant de créer un jeu classique sans trop de difficulté (RPG Maker, par exemple) et des simulations.
Aujourd’hui, on va parler d’une simulation : un jeu où l’on joue des personnages qui développent des jeux vidéo. C’est parti pour le test de Game Dev Tycoon !

Greenheart Games : c’est le nom de la petite équipe, composée de trois personnes, qui est à la charge de ce jeu. Le jeu ne devait à la base sortir que sur le store Windows 8, mais suite à son rapide succès sur cette plateforme, il a été porté jusqu’à la plateforme de Valve, j’ai nommé Steam.

Game Dev Tycoon, c’est l’histoire d’un gars qui un jour a envie de coder des jeux vidéo dans son garage, au début des années 80. Et ce gars... c’est vous ! (avouez-le, vous ne vous y attendiez pas...) Aux premiers abords, le jeu peut paraître beaucoup trop classique, du fait que les graphismes sont simplistes au possible et que l’interface est vraiment. Mais bizarrement, même si ce n’est pas très beau sans pour autant être moche, ça a un certain charme.

Il est possible d’évoquer un petit point négatif du côté de la musique : la présence de très peu de morceaux différents. Vous me direz, ce n’est pas très important pour un jeu de ce type, mais à force d’entendre toujours la même musique en boucle, on a très vite envie de couper le son dans les options. Et c’est un peu dommage. Quelques musiques supplémentaires ne seraient pas de refus, donc.

<center><i>C'est dans ce garage que le jeu commence. Sympa, hein ?</i></center><center><i>C'est dans ce garage que le jeu commence. Sympa, hein ?</i></center>

<center><i>C'est dans ce garage que le jeu commence. Sympa, hein ?</i></center>

On va maintenant un peu plus s’attarder sur le gameplay, vu que c’est le principal argument du jeu. Game Dev Tycoon a été conçu pour être simple d’accès, mais tout en étant assez complet et logique sur certains critères.
Ainsi, il est possible de créer des jeux sur la plupart des plateformes disponibles depuis les années 80 jusqu’à maintenant (du moins, les principales sont là). Certains jeux sont plus adaptés à telle ou telle plateforme, et il est possible de voir, un peu plus tard, que la tranche d’âge joue un assez gros rôle dans la réussite d’un jeu sur la plateforme choisie. En guise d’exemple, on va prendre la NES (TES dans le jeu, car, bien évidemment, copyright sur les noms). Les RPG auront très peu de mal à s’installer sur cette plateforme, mais si jamais vous osez sortir un jeu à caractère mature sur cette dernière, votre jeu sera un échec total.

Suite à la sélection d’un genre, le jeu vous propose de choisir un « topic ». En bon Français, ça donnerait « sujet », c’est-à-dire la thématique traitée dans le jeu. Au total, on en retrouve un peu plus d’une cinquantaine, à savoir que le joueur débute avec 4 topics qui seront différents à chaque nouvelle partie. On notera cependant qu’il n’est impossible de sélectionner deux ou trois topics différents pour un seul jeu, ce qui est fort dommage.

<center><i>On commence avec ceci en début de partie. Même le Commodore 64 est là ! Pauvre Commodore...</i></center><center><i>On commence avec ceci en début de partie. Même le Commodore 64 est là ! Pauvre Commodore...</i></center><center><i>On commence avec ceci en début de partie. Même le Commodore 64 est là ! Pauvre Commodore...</i></center>

<center><i>On commence avec ceci en début de partie. Même le Commodore 64 est là ! Pauvre Commodore...</i></center>

Bien évidemment, il ne faut pas juste choisir un genre, un topic et une plateforme pour produire un jeu. Suite à ça, Game Dev Tycoon vous propose de gérer certains attributs qui se basent sur deux catégories principales : le design et la technologie. Lors du développement d’un jeu, des bulles apparaissent un peu partout sur l’écran, afin d’afficher le nombre de points de technologie ou de design que le jeu a acquis durant les trois phases de programmation.

Parmi ces trois phases, il est possible de doser les attributs suivants : l’engine, le gameplay, l’histoire et les quêtes, les dialogues, le level design, l’IA, le world design, les graphismes et le son. Au total, 9 caractéristiques à bien régler afin de créer un jeu correct. Un exemple afin de bien illustrer mes propos : dans un jeu d’action, le gameplay, les graphismes et le level design sont beaucoup plus importants que l’histoire et les dialogues. Si jamais les dialogues se trouvaient être beaucoup plus importants que le gameplay dans un jeu de ce style, il se peut que ce dernier n’obtienne que des notes assez médiocres.

<center><i>Suicide-snake en plein travail sur 21 Jump Street. L'adaptation en jeu du film, sûrement.</i></center><center><i>Suicide-snake en plein travail sur 21 Jump Street. L'adaptation en jeu du film, sûrement.</i></center>

<center><i>Suicide-snake en plein travail sur 21 Jump Street. L'adaptation en jeu du film, sûrement.</i></center>

Alors, c’est sûr, programmer des jeux en étant seul c’est bien. Mais à partir d’un certain moment, c’est assez dur. C’est bien pour cela qu’il est possible d’engager d’autres personnes, afin de pouvoir mobiliser plus de ressources pendant la création d’un jeu. Mais il faut bien prendre en compte que les capacités de chaque membre de l’équipe sont importantes, et de ce fait, il faudra régulièrement entraîner chaque personnage afin que chaque développement se déroule correctement.

Suite au développement d’un jeu, d’autres points d’expériences sont distribués dans les différentes features des trois phases de développement, mais aussi à chaque membre de l’équipe. Pourquoi des points d’expériences, me diriez-vous ? Eh bien... Pour marquer le côté progression des personnages, mais aussi afin d’offrir au joueur de nouveaux éléments, de nouvelles « features » pouvant être incorporés à ses nouveaux jeux. Citons, par exemple, l’apparition de la 3D à un certain moment, ou l’ajout de tutoriaux ou d’un système de sauvegarde.

<center><i>Le côté progression est très important dans Game Dev Tycoon.</i></center><center><i>Le côté progression est très important dans Game Dev Tycoon.</i></center>

<center><i>Le côté progression est très important dans Game Dev Tycoon.</i></center>

Conclusion :

 

Game Dev Tycoon est un petit jeu fort sympathique et bizarrement très addictif. Malgré le fait que le jeu n’attire pas vraiment l’œil, de par ses graphismes assez simplistes et de son apparence très « je-suis-un-jeu-Facebook » (ce qui n’est pas du tout le cas, au final), on ne voit pas le temps passer en y jouant. Et en plus, c’est assez amusant. Cependant, le jeu manque parfois de contenu (ou peut-être qu’on en demande trop... Qui sait ?).

 

Les + : 

- Petit jeu très sympa et très addictif.
- Chronologie du jeu vidéo très bien respectée.
- Jeu entièrement modable.
- Le prix (8.99€ sur Steam).

Les - :

- Pas en Français, pour le moment.
- Très limité techniquement.

 

15/20

[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon
[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon
[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon
[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon[Test] Game Dev Tycoon

Partager cet article

Commenter cet article