Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mass Gaming

[Critique] Eminem : The Marshall Mathers LP 2

27 Janvier 2014 , Rédigé par Suicide-snake Publié dans #critique, #Musique

[Critique] Eminem : The Marshall Mathers LP 2

Eminem revient avec la suite de son premier album qui est sobrement intitulé "The Marshall Mathers LP 2". Coup marketing ou coup de maître ? C'est ce que nous allons voir tout de suite !

 

On commence avec Bad Guy qui est la suite de Stan, du moins, au niveau des paroles car le tempo et l'instru en lui même n'a rien à voir. On retrouve bien un refrain féminin mais ce n'est plus Dido. Pendant 7 minutes, on aura un truc plutôt calme et très accrocheur qui rassemble un peu tout ce qu'on peut retrouver dans les différentes musiques de Eminem. Un très bon morceau qui démarre très bien l'album.

 

Je passe rapidement sur Parking Lot qui est un simple Skit.

 

On arrive donc à Rhyme or reason, très groovy qui possède encore une fois un refrain qui claque bien sans parler du chant sur les couplets qui est superbes. L'instru claque le cul (oui, carrément) littéralement.

 

So Much Better me fait penser un peu à My Mom de Relapse... Pourquoi ? Je n'en sais rien mais elle m'y fait penser, là encore, on a une instru qui mélange plusieurs styles et qui est maîtrisé. Les paroles et le chant sont encore bien foutus.

 

Survival, l'hymne de CoD : Ghosts, nous sort les grosses guitares rock avec un riff ravageur, un refrain fédérateur et über cool. Une piste qui montre à quel point Eminem navigue avec style et talent entre différents genres musicaux ! 

 

Legacy est le morceau le plus calme et "minimaliste" de l'album. La voix de Eminem à un effet "interphone" un peu étouffé. Quelques notes de piano, un peu de son electro, un refrain au chant féminin maîtrisé. Basique et taillé pour la radio mais très bon.

 

On passe à Asshole qui a un son et un rythme un peu plus lourd. Le chant est plutôt en décalage par rapport à l'instru et cela peut sembler étrange au départ mais on s'y fait au bout de quelques écoutes.

 

L'hymne de l'album est déjà passé moult fois à la radio et à la télé... Et putain, quel hymne ! Eminem nous promet un retour à son ancienne version et c'est le cas ! Berzerk est une musique qui met une très bonne ambiance grâce à son riff destructeur. Le chant de Eminem est très bien calibré et on se surprend à agiter un peu la tête comme si on écoutait du bon vieux Metal teinté de rap.

 

Outre la performance vocale, Rap God est celle qui possède l'instru et le style le plus "rap" de l'album. Le chant de Eminem est très impressionnant sur cette musique notamment avec son impressionnante rapidité.

 

Rythme lent et sombre, chant menaçant. Brainless est la chanson tro d4rk de l'album, ce qui est paradoxal car les paroles sont plutôt drôles. Mention spéciale au piano qui fait tout le seul de la chanson malgré sa présence discrète.

 

Stronger Than I Was me fait un peu rire car elle me fait penser à certaines musiques qu'on peut trouver dans les blockbusters avec son tambour quasi militaire. C'est une chanson assez classique, on pourrait dire qu'elle est la plus faible de l'album même si elle n'est pas mauvaise. Elle a juste rien qui la rend exceptionnelle.

 

The Monster est aussi ultra connu ! C'est la chanson la plus pop de l'album et l'une des plus entraînantes ! Un vrai petit bijou ! Le refrain rentre vite dans la tête et on prend du plaisir à le chantonner. Très rafraichissante et super cool.

 

So Far est une chanson un peu "barrée" avec son rythme rock façon "AC/DC" un peu hippie sur les bords. On a le plaisir de retrouver un bout de The Real Slim Shady et ça, ça rend tout de suite la musique incontournable !

 

Love Game avec Kendrick Lamar en featuring est aussi un petit bijou... C'est finalement elle qui gagne le prix de la chanson la plus barrée dans le plus pur style de Eminem ! Avec des bruits bizarres, des changements de rythme et des voix à la con !

 

Headlights est la chanson que j'aime le moins de l'album et c'est sûrement à cause de Nate Ruess... Je trouve que ce gars saccage le refrain avec sa voix de sale lover pro Jonas Brothers. La musique en elle-même n'a rien d'exceptionnel et semble un peu trop en décalage par rapport au chant rageur de Eminem.

 

Evil Twin envoi un tempo un peu futuriste et très electro. Elle relève largement le niveau de Headlights mais elle sera peut-être un peu compliquée à appréhender à cause de sa structure bordélique et des sons électro. Elle reste une excellente chanson qui conclut magnifiquement bien l'album.

 

Au final, cet album est une franche réussite, encore une fois, et ce nouvel opus se classe dignement en tant que sucesseur de The Marshall Mathers LP. Well Done, Eminem !

 

 

18/20

 

Partager cet article

Commenter cet article

Samuel-Frédéric 25/08/2014 15:47

A plus de 40 ans il a toujours une maîtrise du langage extraordinaire: Un vrai poète contemporain!